Camion électrique 2018

Sylvain Police

jeudi 26 juillet 2018

Camion électrique : Quel bilan à la fin de ce premier semestre 2018 ?

La lutte des constructeurs industriels sur le marché du poids lourd électrique fait rage en ce début d’année 2018. Après l’annonce d’Elon Musk et de son camion électrique, les constructeurs européens se sont rapidement activés sur le marché. Une étude du Citepa annonce que les camions diesel en France Métropolitaine seraient responsables de plus de 8% des émissions de dioxyde de carbone. Le marché français est en pleine expansion et nous compterons de plus en plus de véhicules routiers pour le transport de marchandises. Outre la pollution atmosphérique, les nuisances sonores sont aussi au coeur des problèmes à régler. Toutes ces raisons sont suffisantes pour que les constructeurs se penchent sérieusement sur le marché du camion électrique. Quid des performances ? Des dates de commercialisations ?


L’avenir du marché du camion électrique !

Le marché du véhicule électrique est en pleine mutation depuis de nombreuses années avec l’arrivée des voitures électriques. Nous arrivons à la fin d’un cycle pour les énergies fossiles qui se raréfient et qui sont source de nombreuses inquiétudes sur l’impact écologique de leurs utilisations. Mais pour autant, il est peu probable que les sociétés de transport puissent révolutionner leurs parcs et abandonner le diesel radicalement. Les gouvernements sont de plus en plus incitatifs vers cette démarche de transition, pour exemple le Danemark a abandonné ces mesures incitatives en 2015 et à connu en 2016 une baisse de 45% des immatriculations de voitures électriques.

 

La bataille fait rage entre constructeurs !

Tesla pensait avoir de l’avance, mais il ne comptait pas sur les Allemands de Daimler Truck qui lui ont damé le point. En effet, le constructeur allemand, filiale de Mitsubishi Fuso Truck, a dévoilé son modèle E-Fuso lors du salon de l’automobile de Tokyo en octobre 2017, quelques jours avant Tesla. Cette annonce a eu l’effet d’un coup de tonnerre sur le marché du camion électrique et aura certainement perturbé Tesla et son modèle Semi.

Le E-Fuso est annoncé pour une autonomie de 350 km et peut transporter 11 tonnes de charges utiles, 2 tonnes de moins qu’un gabarit équivalent en diesel. Les batteries embarquées sur le modèle E-Fuso peuvent en théorie délivrée 300 kWh, mais le constructeur n’annonce pas de commercialisation avant 2021.

 

Camion électrique Tesla

Tesla suit sa road map !

Tesla et son dirigeant Elon Musk ont toujours su anticiper les besoins du marché et il n’en est pas à son premier coup d’essai. Le créateur de PayPal, le fondateur de Tesla et de Space X a flairé rapidement que le marché du poids lourd électrique allait prendre de l’ampleur. Fort de ces connaissances et savoir-faire dans l’automobile, il a naturellement développé un concept de camion électrique. Un mois après Daimler, Tesla Semi était présenté au public en novembre 2017. Annoncé avec une autonomie de 480 km pour le modèle présenté, Tesla annonce déjà qu’un deuxième modèle pourrait doubler son autonomie atteignant jusqu’à 800 km. Tesla innove aussi côté motorisation annonçant 4 moteurs électriques indépendants capables de produire une accélération fulgurante passant ainsi de 0 à 96 km/h en 20 secondes chargés et 5 secondes à vide. La commercialisation de ces modèles serait prévue pour fin 2019.

 

Quoi de neuf chez les Européens ?

Renault Trucks a toujours été sensibilisé par les problématiques du transport routier. Déjà en 2011 le constructeur innovait dans le domaine du camion électrique. Conscient des conséquences du diesel en milieu urbain et en partenariat avec la ville de Lyon qui souhaitait interdire les camions d’accès au centre-ville, tout en ayant conscience de l’impossibilité d’une telle mesure, Renault Trucks avait équipé la ville de Lyon d’un modèle nommé Renault Midlum. Ce poids lourd électrique de 16 tonnes était alimenté par 3 batteries lithium-ion de 150 kWh. Il assurait les petits transports en milieu urbain, grâce à une charge de 8 heures pour une autonomie de 100 km. La capacité de chargement était de 5,5 tonnes de marchandises.

Suivra ensuite le Renault Maxity, modèle plus petit avec une charge utile de 2 tonnes. Son autonomie atteint également 100 km et 90 km/h de vitesse de pointe.

En 2017, le constructeur passe à la vitesse supérieure en développant, en partenariat avec le groupe Delanchy, un camion électrique frigorifique. Le Renault Trucks D voit le jour grâce à cette collaboration des deux groupes. D’une capacité de 13 tonnes, il est exploité essentiellement pour le transport de produits frais entre la plateforme Delanchy de Corbas et les halles de Lyon-Paul Bocuse. Gageons que Renault Trucks soit un acteur européen important de ce futur marché du semi-remorque électrique.

Camion électrique Delanchy© Copyright Delanchy

Le 1er janvier 2019, tout change !

La réglementation de l’Union Européenne change à partir de cette date, tout camion neuf construit dans l’UE devra avoir une déclaration mentionnant la consommation et les émissions de CO2 du véhicule. L’objectif est très clairement annoncé, inciter les acheteurs à acquérir des camions propres et moins énergivores. Cette mesure est une pression supplémentaire pour convaincre les constructeurs de s’engouffrer dans le tout électrique au risque de voir les acheteurs se tourner vers les constructeurs innovant dans ce domaine.

Le choix d’un achat de poids lourd après le 1er janvier 2019 sera stratégique pour l’avenir des groupes de transport qui ne prendront pas le risque d’être en retard sur un marché où la concurrence fait rage.

Nous imaginons aisément que les états accompagneront les groupes de transport dans cette transition par des aides à la conversion de leur parc de véhicules.

 

Quelles perspectives pour les années à venir ?

D’autres constructeurs plus discrets jusqu’à présent pointent leurs nez sur le marché, comme Volvo Trucks qui a annoncé en ce début d’année 2018 la commercialisation d’un modèle 100% électrique pour 2019.

Mais la menace la plus forte pour les constructeurs historiques s’avère être des start-up d’un nouveau genre dans le domaine. À l’instar de Tesla dans la voiture électrique, une nouvelle société suédoise Einride annonce l’avenir du camion électrique autonome ou pilotable à distance. Dépourvu de cabine, ce modèle appelé T-pod pourrait transporter 20 tonnes de marchandises et couvrir une distance de 300 km. En test cette année en partenariat avec la chaîne de supermarché Lidl, les 1ers modèles pourraient être commercialisés courant 2020.

Le marché du camion électrique semble avoir de très beaux jours devant lui, et des sociétés comme Tesla sont en avance sur beaucoup de points. Mais il faudra aussi compter avec Daimler et certains autres acteurs du marché investissant beaucoup dans leur développement comme Nikola Motor. À ce jour Tesla annonce 270 précommandes de son modèle semi, mais les années à venir vont être cruciales et pleine de rebondissements.

 

Partager cet article

Twitter Facebook Google +

A propos de l'auteur

Avatar

Sylvain Police

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Comment acheter camion
    Le vendredi 14 septembre 2018

    Comment acheter son camion d'occasion...

    L’achat d’un camion d’occasion peut être un investissement important à ne surtout pas...

  • En savoir plus

    blog camion frigorifique
    Le jeudi 22 juin 2017

    Le camion frigorifique, un véhicule...

    On nous annonce un été caniculaire ! Même s'ils doivent l'être tout au long de l'année, les...

  • En savoir plus

    Camion-citerne-pulverulent-farines-Renault-PREMIUM-430.19
    Le lundi 12 décembre 2016

    Zoom sur le camion-citerne à...

    Le camion-citerne est un porteur équipé d'une cuve destinée au transport de produits liquides,...