Le controle technique en 2018

Sylvain Police

vendredi 30 mars 2018

Le contrôle technique des poids-lourds évolue en 2018

Instauré en 1992 en France, le contrôle technique va évoluer en mai 2018, et s’aligner sur la réglementation européenne. Il sera mis en place à partir du 20 mai prochain pour prendre en compte les évolutions imposées par l’Europe.


Pourquoi un nouveau contrôle technique?

Le décret, voté par le gouvernement français, s’inscrit dans la démarche européenne visant à atteindre le « zéro décès » sur les routes de l’union à l’horizon 2050. La réforme du contrôle technique fait partie d’un plan axé sur « sept objectifs stratégiques » visant à diviser par deux le nombre de tués sur les routes à l’horizon 2020.

Ce qui change en 2018

Un nouveau niveau de sanction

Aujourd’hui le contrôle technique peut donner lieu à deux résultats : « valide » ou « en contre-visite ». A partir du mois de mai 2018, le contrôle technique pourra donner lieu à un troisième résultat dit « critique » pour les véhicules “constituant un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence sur l’environnement, justifiant qu’un État membre ou ses autorités compétentes puisse interdire l’utilisation du véhicule sur la voie publique. »

Si votre véhicule est dans cette dernière catégorie, la validité de contrôle technique se limitera au jour même. Ce qui veut dire que vous pourrez juste rentrer chez vous avec votre véhicule ou le déposer chez votre garagiste. Passé ce délai, votre véhicule sera immobilisé et donc interdit de circuler.

Quelques exemples de défaillances critiques :

  •     Feux stop défectueux ;
  •     Absence de liquide de freins ;
  •     Jeu excessif dans la direction.

L’étape intermédiaire de la simple “contre-visite” est conservée pour les défauts majeures (éclairage de la plaque d'immatriculation défectueux ou flexible de frein abîmé avec absence de fuite). L’automobiliste bénéficiera toujours d’un délai de deux mois pour faire constater par le centre de contrôle technique la réalisation effective des réparations.

Panneau contrôle technique

Plus concrètement pour les poids-lourds (véhicule de plus de 3,5 tonnes)

3 niveaux de défaillances

  • 165 défaillances « mineures » constatables :
    Pas de danger immédiat, le véhicule peut rouler. Les travaux sont à réaliser sans contre-visite.
  • 413 défaillances « majeures » :
    Danger possible, le véhicule peut rouler. Les travaux doivent être réalisés dans un délai d’un mois avec contre-visite.
  • 156 défaillances « critiques » :
    Danger immédiat, le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle. Une contre-visite doit être réalisée dans un délai d’un mois.

En cas de contre-visite sur la direction, le freinage, les essieux ou la suspension, ces fonctions devront être recontrôlées intégralement, ce qui augmentera la durée des contre-visites.

85 nouvelles altérations basées sur une analyse de risques (liés à ceux concernant les usagers de la route et l’environnement) seront mis en avant.

Le contrôle des émissions seront améliorés (appareils conformes aux nouvelles normes).

Des points de contrôle supplémentaires

Aujourd’hui, le contrôle technique vérifie 124 points. À partir de mai 2018, 131 points seront contrôlés. Les points de contrôle seront beaucoup plus précis et ce qui est aujourd’hui appelé défaut prendra l'appellation de défaillance.

Les techniciens ne se contenteront plus de constater mais d’évaluer la dangerosité d’une défaillance, en se fondant sur sa probabilité d’apparition (ou d’évolution) et sur sa gravité. Cette évaluation du risque et de la dangerosité allongera donc la durée d’un contrôle technique, aujourd’hui en moyenne de 40 minutes. Demain, le temps de contrôle sera probablement allongé du fait de la complexité de l’analyse des défaillances.

Le niveau de formation et de technicité des contrôleurs va augmenter. Alors qu’un CAP suffisait, à partir de 2018, l’entrée dans la profession ne pourra se faire qu’avec un bac pro.

infographie nouveau contrôle technique

Comment se déroule le contrôle technique poids lourds ?

Tous les centres de contrôle ne réalisent pas le contrôle technique poids lourds. Les points de contrôle sont vérifiés afin de juger du bon fonctionnement et de l’état de l’entretien du camion.

Ponts de controle lors du controle technique

La liste des différents points contrôlés incluent les fonctions communes :

  • Identification
  • Freinage
  • Visibilité
  • Direction
  • Liaisons au sol
  • Châssis et accessoires du châssis
  • Equipements
  • Organes mécaniques
  • Pollution – Niveau sonore

 

En fonction du type de véhicule, certains autres points de contrôle sont soumis à une vérification supplémentaire, notamment les camions sanitaires, les poids-lourds auto-écoles, les véhicule de transport de personnes ou de matières dangereuses et les véhicules de dépannage.

Quels sont les documents à présenter lors du contrôle technique de votre camion ?

Pour le passage au contrôle technique poids lourds, un certain nombre de documents sont à présenter au contrôleur. L’original du certificat d’immatriculation est indispensable.

Liste des documents à présenter le jour du contrôle :

  • Le certificat de conformité initial pour véhicules livrés non prêts à l’emploi et à la première présentation à la visite technique périodique.
  • Le Certificat d’installation du dispositif éthylotest antidémarrage (EAD) pour les véhicules de TCP et dernière attestation de vérification périodique du EAD à partir de la 2e année d’installation.
  • Le PV de réception à titre isolé et individuel.
  • Le PV de visite technique périodique défavorable (si contre-visite).
  • L’attestation de vérification du système de limitation de vitesse datant de moins d’1 an pour les véhicules de TCP et de matières dangereuses.
  • La notice descriptive et certificat de conformité du véhicule ou sa copie.
  • L’autorisation de circulation prévue pour les véhicules à usage spécifique.

Le contrôle technique 2018 sera-t-il plus cher ?

Le contexte conduira sans aucun doute à une augmentation du tarif de la prestation, estimée à 20 %, même si aucune enseigne ne souhaite aujourd’hui s’engager sur cette hausse. Pour rappel, le prix moyen d’un contrôle technique est aujourd’hui de 65 euros. Concernant la contre-visite, son prix moyen est de 14 euros.

L’amende encourue pour “défaut de contrôle technique” reste inchangée : 135 €, minorés à 90 euros si paiement immédiat,


Fondée sur une directive européenne de 2014, cette nouvelle version du contrôle technique risque fort de voir le nombre de contre-visites augmenter sensiblement, sachant qu'un véhicule sur deux risque d'être concerné.

Partager cet article

Twitter Facebook Google +

A propos de l'auteur

Avatar

Sylvain Police

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Norme EURO 6 pour les camions diesel
    Le lundi 2 juillet 2018

    C'est quoi la norme de pollution Euro...

    Les normes Euro visent à réduire les niveaux de pollution de l'air par les véhicules lourds...